Bilan et compte de résultats

lundi 6 janvier 2014

Comment mesurer l’enrichissement ou l’appauvrissement d’une entreprise entre deux dates ?
En comparant la valeur du patrimoine de cette entreprise à la fin de la période à ce qu’elle était au début de la période.
En comparant l’ensemble des recettes et des dépenses réalisées pendant la période.

La première solution relève d’une comptabilité de stocks et conduit à l’établissement du bilan.
La seconde relève d’une comptabilité de flux et passe par la construction du compte de résultat.

Le bilan

Le bilan est un inventaire, à une date donnée, récapitulant l’ensemble des ressources dont dispose l’entreprise et la façon dont elle les a utilisées (les emplois). Les emplois sont rangés à l’actif, les ressources constituent le passif.

**L’actif

Pour produire, l’entreprise doit financer deux types de besoins : ceux qui correspondent à l’outil de production proprement dit, ce sont les éléments de l’actif immobilisé ou capitaux fixes, et ceux qui sont liés au cycle de fabrication qui constituent l’actif circulant.

L’actif immobilisé correspond à l’ensemble des biens et créances destinés à rester de façon durable dans l’entreprise.
Il peut s’agir d’éléments corporels comme les terrains, les bâtiments, les machines et leur valeur doit être ajustée pour prendre en compte la dépréciation liée à leur durée d’existence (amortissements).
L’entreprise peut aussi détenir durablement des actifs financiers (immobilisations financières) par exemple des titres de participation (actions ou parts sociales) d’autres entreprises.
Enfin toutes les immobilisations qui ne sont pas dans ces deux catégories sont dites incorporelles. Il s’agit d’une ensemble hétérogène de dépenses engagées à différentes occasions comme les frais d’établissement, les frais de recherche, la valorisation des brevets, la marque de l’entreprise, les fonds de commerce...

L’actif circulant comprend tous les autres éléments liés à l’exploitation (la partie cyclique de l’activité de l’entreprise par opposition au caractère permanent des immobilisations).
L’actif circulant contient donc les stocks et en-cours (les matières premières et produits semi-finis qui sont indispensables pour que la production s’adapte à la demande), les créances d’exploitation (dettes des clients), les valeurs mobilières de placement (titres financiers détenus à titre provisoire par opposition aux titres relevant des immobilisations financières), les disponibilités (la monnaie détenue en caisse ou en banque).

Actif immobilisé
Immobilisations corporelles (terrains, bâtiments, machines, etc.)
Immobilisations financières (titres de participation...)
Immobilisations incorporelles (brevets, marques, etc.)
Actif circulant
Stocks et en-cours
Créances d’exploitation
Valeurs mobilière
Disponibiltés

**Le passif

Le passif du bilan d’une entreprise contient les différentes ressources permettant de financer son fonctionnement. Certaines ressources sont permanentes (les apports des propriétaires de l’entreprise par exemple) d’autres sont provisoires (les dettes contractées par l’entreprise pour des échéances plus ou moins lointaines). On peut aussi distinguer les ressources de l’entreprise en fonction de l’origine des fonds ce qui conduit à séparer les capitaux propres des dettes.

Les capitaux propres sont des ressources permanentes à la disposition de l’entreprise ; ils correspondent aux apports des associés augmentées des réserves accumulées (profits conservés) des aides reçues (subventions) et des provisions constituées en prévision d’une perte de valeur d’un actif.

L’endettement regroupe un ensemble de dettes qu’il faut classer en distinguant celles qui sont financières (emprunts bancaires, obligations, billets de trésorerie) et les autres (celles qui concernent les fournisseurs, l’État ou les organismes de sécurité sociale).

Capitaux propres
Capital
Réserves
Report à nouveau
Subventions d’investissement
Provisions
Endettement
Dettes financières
à plus d’un an
à moins d’un an
Autres dettes

On peut penser que le fonctionnement normal de l’entreprise est celui dans lequel l’actif circulant a à peu près la même valeur que le passif circulant c’est-à-dire les capitaux qui ne sont pas durablement à l’actif. Ceci conduit à une autre présentation possible du passif distinguant cette fois les capitaux permanents et les dettes à court terme.

Capitaux permanents
Capital
Réserves
Report à nouveau
Subventions d’investissement
Provisions
Dettes financières à plus d’un an
Passif circulant
Dettes financières à moins d’un an
Autres dettes



Le compte de résultat

Le résultat est le solde des produits (recettes) et des charges (dépenses) pendant une période donnée : il sera positif, s’il y a enrichissement, négatif en cas d’appauvrissement.

Le résultat dépend donc de l’activité de l’entreprise.
Cette activité relève soit de la production soit du commerce (vente de produits achetés et non transformés). Dans le premier cas l’entreprise ajoute de la valeur aux matières premières et aux produits qu’elle intègre dans sa production. Dans le deuxième cas elle ajoute de la valeur en prélevant une marge commerciale. Ainsi la valeur produite par l’entreprise est la somme de la valeur ajoutée réalisée à l’occasion de la production et de la valeur ajoutée par la marge commerciale prélevée à l’occasion de l’activité de négoce. Il faut ici considérer le cas de l’entreprise qui produit des biens qui serviront durablement à son activité future, une partie de la production peut être immobilisée.

Négoce
Production
Dépense d’achat des marchandises revenduesRecette des ventes des marchandises revenduesRecette des ventes de la production réalisée
(-) Valeur de la production déstockée (+) Valeur de la production stockée
(+) Valeur de la production immobilisée
Marge commerciale
Production de l’exercice
(-) Dépenses de consommations externes [1]
Valeur ajoutée

La valeur ajoutée augmentée des éventuelles subventions d’exploitation reçues est utilisée pour payer les charges de personnel et les impôts et taxes liés à la production.

Impôts et taxes sur la productionValeur ajoutée produite
Charges de personnelSubventions d’exploitations reçues
Excédent brut d’exploitation

L’entreprise doit prévoir le remplacement de l’actif immobilisé et prendre en compte d’éventuelles dépréciations d’actifs. Elle va donc faire une "dotation aux amortissements" et des "provisions". En dehors de son exploitation ordinaire, et sans prendre en compte les recettes et les charges financières, l’entreprise peut recevoir des produits et supporter des charges.
Comme les amortissements sont déduits, le solde du compte ne comporte plu la mention "brut".

Dotations aux amortissements et aux provisionsExcédent brut d’exploitation
Autres chargesAutres produits
Résultat d’exploitation hors charges et produits financiers

L’entreprise est soumise à des aléas qui peuvent donner naissance à des charges ou des produits exceptionnels. Si l’entreprise a fait des placements ou accordé des crédits elle perçoit des produits financiers de la même manière qu’elle supporte des charges financières.

Charges exceptionnellesProduits exceptionnelsCharges financièresRésultat d’exploitation hors charges et produits financiers
Produits financiers
Résultat exceptionnel
Résultat courant avant impôts
Résultat net

Enfin ce résultat net va servir à financer la participation des salariés aux résultats et il supportera l’impôt sur les bénéfices pour dégager un bénéfice distribuable.

Participation des salariésRésultat net
Impôt sur les bénéfices
Bénéfice distribuable

Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 1400 / 1439461

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Économie d’entreprise  Suivre la vie du site La décision  Suivre la vie du site Information et prise de décision  Suivre la vie du site Cours   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP + AHUNTSIC

Creative Commons License