Calcul d’actualisation

samedi 31 août 2013

Actualiser c’est transformer une valeur future en valeur actuelle en tenant compte du fait que plus la durée séparant le futur du présent est longue plus la valeur actuelle se réduit.

Posséder 1000 € aujourd’hui n’est pas équivalent à posséder 1000 € dans un an. S’il existe une forte incertitude sur ce qui peut se passer dans l’année, la valeur correspondant dans un an à 1000 € d’ajourd’hui est plus élevée que si l’année s’annonce sans souci avec une forte probabilité. Le risque réduit la valeur future parce qu’il la rend improbable.
Pour mesurer cet dépréciation liée au risque on raisonne comme pour un placement : en fait si les 1000 € étaient placés ils vaudraient en fin d’année 1000 € augmentés des intérêts servis sur le placement.
La méthode utilisée pour actualiser une valeur monétaire se déduit de ce qui précède :
si "VA" est la valeur actuelle et "VF" la valeur correspondante n années plus tard et si le taux d’intérêt (correspondant ici au taux d’actualisation) est "ra"

Plus le risque est grand et plus le taux d’actualisation est élevé, ce qui revient à dire que la valeur actuelle d’une recette future est d’autant plus faible que le taux d’actualisation est plus élevé.

Ce calcul s’applique bien-entendu aux dépenses à venir et aux recettes futures.

Le taux d’actualisation est subjectif puisqu’il traduit la manière dont une personne appréhende le futur. Cependant, le taux d’actualisation des uns influence celui des autres, ou, pour le dire autrement, la manière dont une personne apprécie les risques est influencée par le comportement des autres. Si tous les chefs d’entreprise d’une même activité se lancent dans des programmes d’équipement parce qu’ils croient que la conjoncture est favorable alors il est "raisonnable" de faire comme eux.
Les changements de comportement, la variation du taux d’actualisation obéissent à des déterminants objectifs : les décideurs (privés ou publics) suivent les indicateurs conjoncturels fournis par les organismes de prévisions et ils en tiennent compte.
Mais, il arrive que l’influence des prévisions soient contrariée par un climat durable de morosité (ou au contraire, mais c’est plus rare, d’enthousiasme).

Une présentation animée proposée par Joachim Dornbusch sur son site "ecomultimedia" pour retrouver le principe de calcul des intérêts composés, du taux d’actualisation et du taux de rendement interne (TRI).


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 2830 / 1317161

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Économie générale  Suivre la vie du site Investissement et capital  Suivre la vie du site Compléments   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP + AHUNTSIC

Creative Commons License