Croissance durablement lente pour la France

mercredi 12 mars 2014

Flash éco Natixis 11 mars 2014 – N° 204
Le risque pour la France : pas une crise brutale comme dans les pays périphériques de la zone euro, mais une croissance durablement très lente
(Résumé en première page)
« Certains observateurs s’étonnent de ce que les investisseurs ne manifestent pas d’inquiétude quant à la situation de la France, ce qui explique la bonne tenue de ses marchés financiers. Mais cette attitude des investisseurs est normale : il n’y a pas en France de risque de crise brutale comme il y en a eu dans les pays périphériques de la zone euro, car on ne voit aucune dégradation brutale (des finances publiques, du commerce extérieur) et parce que l’économie française est très peu cyclique. Le risque concernant la France est différent : c’est celui d’une croissance durablement faible. Tout va en effet dans ce sens : la fiscalité et la rentabilité déprimée du capital ; la compétitivité-coût dégradée, les problèmes de qualification de la population active ; la faible sophistication du capital des entreprises, la structure sectorielle de l’économie. C’est donc progressivement et lentement que le pessimisme sur la situation de la France va s’installer. »

(...) La suite à cette adresse


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 76 / 1258542

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Documents  Suivre la vie du site Croissance   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP + AHUNTSIC

Creative Commons License