L’attentisme des entreprises peut-il compromettre la reprise économique ?

mardi 18 février 2014

Flash éco Natixis 12 février 2014 – N° 123

« Nous regardons les Etats-Unis, le Royaume-Uni, la zone euro et le Japon.
L’attentisme, l’aversion pour le risque des entreprises pourraient s’expliquer par la répétition des crises, par l’expérience du rationnement du crédit (1997-98 au Japon ; 2009 aux Etats-Unis et en Europe), par la persistance de sources d’incertitude.
Ils entraîneraient :
- une faible réaction de l’investissement des entreprises à la reprise de l’activité ;
- une faible réaction de l’emploi et des salaires à la reprise de l’activité ;
- la poursuite du désendettement ;
- la constitution de réserves de liquidité non investies.
Nous observons que l’attentisme des entreprises est présent partout mais
qu’il est plus fort dans la zone euro et à un moindre degré au Royaume-Uni
qu’aux Etats-Unis et au Japon. »
(...)
La suite est à cette adresse


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 50 / 1402955

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Documents  Suivre la vie du site Croissance   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP + AHUNTSIC

Creative Commons License