L’économie de marché : de quoi s’agit-il ?

vendredi 10 janvier 2014

Le terme "marché", selon le contexte, est employé dans des sens différents, dont voici les principaux :
- lieu géographiquement situé de rencontre physique entre offreurs et demandeurs. Par exemple : "aller au marché" pour y "faire des courses" ; à Paris : le marché aux fleurs, près de la Seine, le "marché aux tissus", place St-Pierre, le "marché aux puces", porte de St-Ouen...
- lieu abstrait de confrontation des offres et des demandes pour une marchandise ou un produit particuliers - par exemple : le "marché des métaux", le "marché du pétrole brut", le "marché mondial des capitaux", même s’il existe des lieux où se rassemblent des négociants (salles de marché, place financières, place de négociation - Londres pour les méteaux - Chicago pour le blé, Monaco et Rotterdam pour le pétrole...) ;
- lieu abstrait de confrontation des offres et des demandes pour l’ensemble des marchandises - par exemple : lorsqu’on invoque une insuffisance de la demande globale, ou, au contraire, une inflation par la demande, on parle de "déséquilibre du marché" (par opposition à l’équilibre général : égalité entre l’offre et la demande sur tous les marchés, simultanément) ;
- mécanisme d’ajustement et de détermination réciproque des prix et des quantités (offertes et demandées) : c’est la loi de l’offre et de la demande, appelée "loi du marché" ;
- mécanisme global de régulation économique et sociale : la stabilité consiste en un retour automatique à l’équilibre ; le marché est dit "autorégulateur" : tout déséquilibre entraîne une variation des prix qui ramène, comme une force de rappel, à l’équilibre général ;
- sous-système économique délimité au sein de la société (correspondant à la sphère des phénomènes économiques, distincte par exemple du politique ou du religieux) : économie fondée sur la propriété privée des biens, la liberté des échanges, la libre détermination des prix par la loi du marché, et sur le calcul économique (calcul d’optimisation, coût/ avantage, des différents agents) ;
- système économique et social global, la société de marché, fondée sur l’échange marchand généralisé, où tout devient marchandise, appropriable et négociable, et entièrement ; régulée par la loi du marché ;
- système économique et social historique, l’économie de marché "réellement observable", c’est-à-dire le capitalisme, sous ses diverses variantes. historiques nationales (capitalisme anglo-saxon, asiatique, rhénan, etc.), plus ou moins conformes aux modèles théoriques ou utopiques précédents ; car chaque nation dégage son propre compromis entre, d’une part, la logique d’un capitalisme évoluant vers la marchandisation croissante des rapports sociaux et la concentration du pouvoir économique et, d’autre part, celle de la démocratie (respect des droits, y compris économiques et sociaux, volonté générale et marche vers l’égalité).


1.1 Qu'est-ce qu'un marché ? par minicours

L’économie de marché est aujourd’hui présente tous les pays du monde, même si elle n’est pas le seul mode d’organisation des relations économiques dans ces pays.
L’extension des rapports marchands dans de nombreuses sphères de la société, donne souvent le sentiment que notre vie est entièrement fondée sur l’échange marchand. Cette « marchandisation » de l’économie et de la société est néanmoins limitée par certaines règles et la persistance de rapports sociaux non marchands.
Avant d’étudier ces réserves au principe dominant d’organisation par le marché il faut répondre à une question : Pourquoi ce mode d’organisation est-il devenu dominant ?

Des éléments de réponse dans cet article complémentaire.


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 3068 / 1310834

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Économie générale  Suivre la vie du site La régulation par le marché  Suivre la vie du site Cours   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP + AHUNTSIC

Creative Commons License