L’évolution du partage de la valeur ajoutée

dimanche 1er septembre 2013

Avant la crise de 2008, pendant plusieurs mois le débat sur l’évolution du partage de la valeur ajoutée était devenu central. Alors que les données statistiques disponibles montrent une étonnante stabilité du taux de marge (la part des profits pour faire simple) sur la période 1970-2008 [1] de nombreux salariés avaient le sentiment de ne pas bénéficier équitablement des fruits de la croissance. Pour essayer le lever ce paradoxe le Gouvernement à demander une expertise.
Dans le rapport du Conseil d’analyse économique, Gilbert Cette, Jacques Delpla et Arnaud Sylvain traitent du partage des richesses produites en France et ils confirment qu’à l’exception des périodes suivant les chocs pétroliers, le partage de la valeur ajoutée en France est relativement stable. Ils montrent en revanche, que la dispersion des salaires a beaucoup changé sur la dernière décennie, de même que la part des profits versés sous forme de dividendes, qui ont fortement augmenté depuis les années quatre-vingt-dix. La stabilité du taux de marge masque en fait une diminution de la part des salaires allant à la plus grande partie des salariés au moment ou la rémunération des propriétaires du capital augmente sensiblement.
De son côté, Jean-Philippe Cotis, Directeur général de l’Insee a remis au mois de mai 2009 un rapport intitulé Partage de la valeur ajoutée, partage des profits et écarts de rémunérations en France
Comme le précédent, ce rapport montre que
- le taux de marge des sociétés non financières est resté à peu près stable depuis le milieu des années 1980.
- la part des dividendes dans les bénéfices bruts s’est accrue ces dernières années ;
- la part répartie aux salariés sous forme d’intéressement et de participation est restée faible ;
- l’épargne brute et le taux d’autofinancement des entreprises a eu tendance à diminuer au-dessous des niveaux atteints dans d’autres pays ;
- les salaires nets ont augmenté moins vite que les prélèvements sociaux et les très hautes rémunérations ont augmenté beaucoup plus vite que les autres.

Taux de marge des sociétés non financières en France 1949 - 2011.


Champ : sociétés non financières, hors entreprises individuelles ; France.
Source : Insee, comptes nationaux - base 2000.

[1L’année 2009 da été marquée par une forte baisse du taux de marge des entreprises.


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 912 / 1317148

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Économie générale  Suivre la vie du site Revenus, consommation, épargne  Suivre la vie du site Compléments   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP + AHUNTSIC

Creative Commons License