La BCE ferme la boîte à outils, mais ne jette pas la clé

mercredi 12 mars 2014

Focus du Crédit Agricole (apériodique – n°14/21 – 7 mars 2014)

La BCE a laissé ses taux directeurs inchangés lors de sa réunion de mars,contrairement à notre prévision d’une légère baisse du taux « Refi ». Aucune nouvelle mesure de liquidité n’a été annoncée pour l’instant.
L’inflation sera inférieure à la cible sur l’ensemble de l’horizon de prévision, selon les nouvelles prévisions du staff de la BCE, à 1,5% en moyenne en 2016 et seulement 1,7% au quatrième trimestre 2016. Les risques sur la stabilité des prix sont toujours décrits comme « globalement équilibrés », mais la BCE pourrait être en train de réviser son estimation de l’écart de production (« output gap ») à la baisse, ce qui pourrait être une autre manière de renforcer, in fine, le guidage des anticipations (« forward guidance »).
L’inaction de la BCE peut s’interpréter comme la volonté du Conseil des gouverneurs de garder le peu de « munitions » qu’il lui reste pour plus tard, en cas d’appréciation de l’euro et/ou de baisse de l’inflation. De nouvelles mesures d’assouplissement du crédit – destinées à améliorer la transmission de la politique monétaire à l’économie réelle - restent par ailleurs possibles, selon nous. Un passage à l’action parait néanmoins moins probable à présent et le risque serait que la fenêtre d’opportunité se referme dans les quelques mois qui viennent.
(...) La suite est en ligne à cette adresse


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 81 / 1361667

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Documents  Suivre la vie du site Monnaie, financement, politique monétaire   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP + AHUNTSIC

Creative Commons License