La Bourse de Paris devient Euronext

dimanche 17 novembre 2013

En 1983, la création du second marché à côté de la traditionnelle bourse des valeurs qui devient le premier marché amorce la modernisation de la Bourse de Paris. Ce second marché est destiné aux sociétés qui souhaitent voir leurs titres cotés mais qui n’ont pas une taille suffisante ou qui ne remplissent pas les conditions très rigoureuses exigées pour entrer sur le premier marché. [1]

En 1986 deux réformes essentielles interviennent :
- La création des marchés dérivés destinés à offrir des produits financiers permettant par des achats et des ventes à terme de se couvrir contre les risques de variation des cours des titres, des taux d’intérêt, des indices boursiers.
Avec cette réforme la Bourse de Paris adopte les mêmes instruments que Wall-Street (New-York Stock Exchange) ou la City (Londres, le London Stock Exchange).
- Le marché monétaire qui était un marché du refinancement réservé aux banques et à quelques établissements financiers, est scindé en deux compartiments :

  • le marché interbancaire, MIB qui est réservé aux seules banques (y compris la Banque centrale) qui permet le refinancement ;
  • le marché des créances négociables à court terme qui fonctionne comme le marché des actions ou celui des obligations mais qui traite des titres à court terme émis par les entreprises, les institutions financières et les administrations publiques.

En 1996 comme pour les marchés dérivés, Paris s’aligne sur New-York en ouvrant un marché pour les nouvelles entreprises spécialisées dans les produits de haute technologie ayant un fort potentiel de développement (informatique, télécommunication...). Le nouveau marché copie ainsi le Nasdaq de Wall Street.

En 2000, les bourses d’actions et de produits dérivés d’Amsterdam, de Bruxelles et de Paris ont fusionné pour devenir Euronext, la première bourse paneuropéenne. C’est une réponse à la mondialisation des marchés et un moyen d’offrir aux investisseurs une liquidité accrue (plus d’échanges possibles) tout en réduisant les coûts de transaction (les transcations sont regroupées et traitées plus rapidement).

En 2002, Euronext s’est élargie en fusionnant avec la Bolsa de Valores de Lisboa e Porto BVLP (la bourse portugaise pour les produits d’actions et de dérivés) et en acquérant le LIFFE (la bourse de produits dérivés basée à Londres).

Depuis 2003, les marchés d’Euronext (Belgique, France et Pays-Bas et Portugal) utilisent un système unique de négociation (NSC) et un système unique de compensation.

En janvier 2005 une réforme importante modifie complètement les indications précédentes en particulier en unifiant les trois segments du marché EURONEXT : le premier, le second et le nouveau marché ne font plus qu’un seul et unique marché. Les sociétés seront classées par ordre alphabétique avec un regroupent en grandes, moyennes et petites valeurs.
Euronext utilise désormais une seule plate-forme pour les opérations sur titres (NSC) et une plate-forme unique pour les produits dérivés (LIFFE CONNECT). Ces deux plates-formes de négociation sont réunies au sein d’Atos Euronext Market Solutions.

Enfin, NYSE Euronext, la société holding créée par le rapprochement de NYSE Group et d’Euronext, est entrée en bourse le 4 avril 2007. NYSE Euronext (NYSE/New York et Euronext/Paris : NYX) était à cette date le plus grand et le plus liquide groupe boursier au monde offrant la gamme de produits et de services financiers la plus diversifiée. NYSE Euronext, rassemble 6 marchés au comptant dans 5 pays et 6 marchés dérivés, était numéro un mondial pour la cotation de valeurs, la négociation de produits au comptant, de produits dérivés d’actions et de taux, d’obligations et la diffusion de données de marché. Plus de 3 500 sociétés étaient cotées sur les marchés de NYSE Euronext, pour une capitalisation en valeur 15 000 milliards d’euros en janvier 2010 soit plus de 4 fois la capitalisation boursière de tout autre groupe boursier. Plus de 4 000 titres étaient cotés quotidiennement sur les marchés au comptant de NYSE Euronext et chaque jour plus de 2 milliards d’échanges étaient réalisés - le record du nombre d’actions échangés établi le 16 août 2007 à plus de 5 milliards d’actions n’a pas été dépassé depuis.

En février 2011 le mariage de NYSE Euronext et la Deutsche Börse était pratiquement conclu (OPA amicale de la Bourse de Francfort) mais une contre-offre hostile venant du Nasdaq et d’ICE (IntercontinentalExchange) est intervenue. Depuis les tentatives de restructuration ont abouti au rachat de NYSE Euronext par l’américain InterContinental Exchange (ICE) entamée en décembre 2012 et bouclé en novembre 2013 pour 11 milliards de dollars. L’acheteur ICE avait clairement annoncé que seul le marché américain, NYSE l’intéressait ce qui veut dire qu’Euronext serait réintroduit en société indépendante. C’est fait depuis l’automne 2014. Le marché européen doit regagner des parts de marché face à ses concurrents la Deutsche Börse en Allemagne et le London Stock Exchange (LSE) et ceux qui sont nés de la directive Mifid [2], les plateformes alternatives comme BATS ou CHI-X. La place financière de Paris est passée au 36e rang fin 2014 pour le classement des places financières dans le monde. Voir le classement mondial dans le rapport "The Global Financial Centres Index 15".

[1En fait toutes les sociétés anonymes émettent des titres négociables, des actions, mais un petit nombre d’entre elles seulement, les plus grandes, choisissent d’être introduites en bourse, les autres ont des actions qui ne sont pas cotées. Jusqu’en 1998, il y avait aussi un marché hors-cote en plus des marchés organisés, il a depuis été remplacé par le marché libre.

[2Voir la synthèse de cette directive à cette adresse.


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 253 / 1427233

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site La monnaie, les banques et le financement.  Suivre la vie du site Le financement de l’économie  Suivre la vie du site Les banques et prestation de services d’investissement  Suivre la vie du site Compléments   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP + AHUNTSIC

Creative Commons License