Les banques chiffres clefs

lundi 2 septembre 2013

Le système bancaire et financier français se caractérise par la diversité de son actionnariat et par sa large ouverture internationale, qui s’observe à la fois dans l’importance de la présence des établissements étrangers en France et dans celle des établissements de crédit français à l’étranger. Ainsi, à la fin de 2011, sur les 656 établissements de crédit actifs en France, 461 (70 %) étaient détenus par des capitaux français et 195 (30 %) par des capitaux étrangers.

À la fin de 2011, sur le total des établissements de crédit, 74 % d’entre eux appartenaient à des groupes bancaires non publics (dont 55 % à des groupes bancaires mutualistes français), et 26 % étaient sous le contrôle d’actionnaires relevant d’autres secteurs économiques (8 % appartenant à des groupes du secteur industriel, commercial et des services, 2 % à des groupes d’assurance, 7 % à d’autres groupes financiers ou à actionnariat partagé, 4 % à des actionnaires majoritairement personnes physiques et 6 % au secteur public). Les groupes industriels ou commerciaux continuent de représenter une part significative dans l’actionnariat de la population des établissements de crédit, situation qui n’est pas toujours observée dans des pays comparables comme l’Allemagne, l’Italie ou les États-Unis. La part des établissements de crédit détenus par des groupes d’assurance reste en revanche relativement faible (2 %).

Le système bancaire et financier français est largement ouvert aux établissements étrangers.
À la fin de 2011, on comptait en France 195 établissements de crédit sous contrôle étranger (137 banques, 57 sociétés financières et 1 institution financière spécialisée), 66 entreprises d’investissement ainsi que 77 bureaux de représentation. Parmi ces 195 établissements de crédit sous contrôle étranger, 118 sont détenus par des résidents de l’Espace économique européen : notamment britanniques (32), allemands (22), belges (15), néerlandais (11), et italiens (12).
Les 77 établissements de crédit sous contrôle de capitaux de pays tiers (hors Espace économique européen) sont principalement d’origine américaine (au total 32 établissements se décomposant en 10 banques, 21 sociétés financières et 1 institution financière spécialisée).

Quelques données récentes pour faire le point sur les structures du système bancaire et l’utilisation des différents moyens de paiement.
Le poids dans le produit intérieur brut français de l’activité bancaire dans les statistiques de la Comptabilité nationale [1] pour 2011 était de 2,8 % et celui des branches d’assurances était de 2 %. Les établissements français de l’ensemble banque-assurance employait environ 517 500 salariés à la fin de 2011 (147 500 pour les sociétés d’assurance et 370 000 pour les banques en 2011), ce secteur est le troisième employeur privé français. Compte tenu de la démographie des emplois, il réalise environ 30 000 embauches par an. [2].

Compte tenu de la crise financière et de l’évolution des cours des actions il ne serait pas raisonnable d’afficher un classement des banques françaises par la capitalisation en 2011 mais même avec ces réserves, les comparaisons internationales font apparaître que le système bancaire français tient une place importante au plan mondial. Les principaux établissements figurent en rang élevé dans les derniers classements effectués fin 2007 d’après les fonds propres ou le volume des bilans. Depuis cette date l’évolution des cours boursiers est très volatile et les classements sont bouleversés souvent.
Début 2010, le poids du secteur financier dans le CAC 40 est de 17,5 % et celui du seul secteur bancaire 13,75 %. Ils sont respectivement d’environ 16,30 % et 8,5 % dans l’indice SBF 250 qui représente 65 % des capitalisations cotées à Paris. Le secteur bancaire et financier français est concentré, composé de grosses entreprises de dimensions internationales et recourt massivement aux capitaux levés sur les marchés. Avec la réserve faite sur la volatilité des cours, on compte 3 groupes bancaires français dans les 50 plus grosses capitalisations boursières mondiales du secteur. Cela oblige les banques à afficher une rentabilité financière élevée et cela rend les marchés actions très sensibles aux résultats financiers des banques.
Le système bancaire et financier français se caractérise par la coexistence d’établissements dotés de statuts juridiques divers, comptant principalement des sociétés anonymes, des sociétés coopératives, des établissements publics, pour les plus grandes mais aussi des sociétés par actions simplifiées, et même des sociétés de personnes (sociétés en nom collectif ou en commandite).

Banques

En France

Voici les données publiées par la Fédération bancaire française en mai 2013 :
- 99% des Français ont un compte bancaire (Observatoire de la microfinance 2011)
- 78 millions de comptes (Banque de France)
- 38 075 agences bancaires (Statistiques BCE, septembre 2012)
- 600 agences pour 1 million d’habitants (Statistiques BCE, septembre 2012)
- 58 170 distributeurs (Statistiques BCE, septembre 2012)
- 87% des Français fréquentent leur agence au moins une fois par an (Enquête IFOP
- 7 internautes sur 10 se connectent à leur banque en ligne (Enquête IFOP Image des Banques, mai 2013)
• les banques ont accordés des crédits aux ménages pour un encours de 1136 milliards d’euros
- 885 milliards d’euros d’encours des prêts immobiliers
- 816 milliards d’euros de crédits aux entreprises
- l’encours du Livret A atteint 264,6 milliards d’euros
- l’encours des contrats d’assurance vie s’élève à 1416 milliards d’euros
- les banques ont géré 17,5 milliards d’opérations de paiement
- 45% des paiements s’effectuent en carte bancaire
- 85,7 millions de cartes de paiement en France
- 730 millions de cartes de paiement en Europe
- 56% des internautes utilisent leur carte bancaire pour payer en ligne (Enquête IFOP Image des Banques,
- les 390 banques françaises emploient 370.000 salariés dont 99% en CDI et 58% de femmes.

Les banques mutualistes ou coopératives étaient regroupées dans 4 réseaux :
- le réseau des banques populaires, affiliées à la Banque fédérale des banques populaires ;
- le réseau du Crédit agricole mutuel, constitué par les caisses locales et régionales de Crédit agricole affiliées à Crédit agricole SA ;
- le réseau du Crédit mutuel, composé des caisses locales et fédérales de Crédit mutuel à vocation générale ainsi que des caisses à vocation agricole,
toutes étant affiliées à la Confédération nationale du Crédit mutuel ;
- le réseau des caisses d’épargne, formé des caisses d’épargne et de prévoyance, affiliées à la Caisse nationale des caisses d’épargne et de prévoyance.
La fusion intervenue en juillet 2009 entre Caisse nationale des caisses d’épargne et Banque fédérale des banques populaire modifie cette présentation et donne naissance au groupe BPCE. Il n’y a plus que 3 réseaux de banques mutualistes.

Les 18 caisses du Crédit municipal (seuls établissements autorisés à faire des prêts sur gages) jouent un rôle particulier.

La loi française distingue parmi les établissements de crédit, les banques (commerciales et mutualistes) et les sociétés financières et les Institutions financières spécialisées.
Les sociétés financières et les Institutions financières spécialisées. n’ont pas l’agrément pour gérer des comptes courants.

Les banques françaises en Europe et dans le monde

Le poids économique du secteur bancaire et financier est variable selon les pays européens, les données suivantes concernent 2011. Mesuré par le poids du secteur dans le PIB, la France est un peu en-dessous de la moyenne (4,6 contre 4,9 %). En Allemagne on est à 3,8 % soit une baisse de 1,5 point en 10 ans. L’Italie est à 5,3 %, le Luxembourg à 29 % et l’Irlande à 10 %. Mesuré par le nombre des emplois et pour le seul secteur bancaire c’est l’Allemagne qui vient nettement en tête : 675 000 emplois recensés par la Fédération bancaire européenne, loin devant le Royaume uni (440 000 emplois), la France (390 000), l’Italie (320 000) et l’Espagne (278 000).
Les 8064 institutions de crédit de l’Union européenne employaient 3 025 000 de salariés en 2011 selon la Fédération bancaire européenne.

Selon l’Observatoire du crédit aux ménages (avril 2013) en 2012 parmi les ménages endettés, 43,3 % le sont au titre de l’immobilier seulement, 35,5 % au titre du crédit à la consommation seulement et 21,2 % détiennent au moins un crédit immobilier et un crédit à la consommation.

[1L’activité bancaire correspond au poste "intermédiation financière.

[2Fédération française des sociétés d’assurance, chiffres clefs 2012 (décembre 2012) et Fédération bancaire française, chiffres clefs (décembre 2012).


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 1678 / 1404033

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site La monnaie, les banques et le financement.  Suivre la vie du site Les banques  Suivre la vie du site La place des activités bancaires dans l’économie  Suivre la vie du site Compléments   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP + AHUNTSIC

Creative Commons License