Les biens et services : définition et typologie

samedi 31 août 2013

Les définitions proposées par l’INSEE permettent de séparer clairement les biens et les services en distinguant les biens et services marchands des services non marchands.

Les biens

Les biens sont des objets physiques pour lesquels il existe une demande, sur lesquels des droits de propriété peuvent être établis et dont la propriété peut être transférée d’une unité institutionnelle (ménage, société non financière ou financière, administration, institution sans but lucratif au service des ménages) à une autre au moyen de transactions sur des marchés. Ils sont demandés parce qu’ils peuvent être utilisés pour satisfaire les besoins ou les désirs des ménages ou de la collectivité, ou encore pour produire d’autres biens ou services.

Cette définition permet de distinguer les biens économiques des biens libres.
Les biens libres sont ceux pour lesquels il n’y a pas de droit de propriété et/ou pour lesquels il n’y a pas d’échange marchand soit parce qu’il est interdit soit parce qu’il n’est pas possible.

La production et l’échange des biens sont des activités tout à fait séparées.
Certains biens peuvent ne jamais être échangés, tandis que d’autres peuvent être achetés et vendus de nombreuses fois. La séparation de la production d’un bien de sa vente ou revente ultérieure est une caractéristique économiquement significative d’un bien qui n’est pas partagée par un service. Un service est automatiquement échangé dès qu’il est produit, il ne peut être stocké.

Les services

L’INSEE ne propose pas de définition des services mais des "activités de service".
Une activité de service se caractérise essentiellement par la mise à disposition d’une capacité technique ou intellectuelle. A la différence d’une activité industrielle, elle ne peut pas être décrite par les seules caractéristiques d’un bien tangible acquis par le client.
Compris dans leur sens le plus large, les services recouvrent un vaste champ d’activités qui va du commerce à l’administration, en passant par les transports, les activités financières et immobilières, les services aux entreprises et aux particuliers, l’éducation, la santé et l’action sociale. C’est le sens généralement donné par les anglo-saxons au terme "services"
En France, dans la pratique statistique, ce vaste ensemble est dénommé "activités tertiaires". On y distingue le tertiaire marchand (transports, commerce, services aux entreprises, services aux particuliers, activités immobilières et financières) du tertiaire non-marchand (éducation, santé, action sociale, administration,...) ; les termes secteurs des services sont alors utilisés de façon plus restrictive puisque limités aux services aux entreprises et aux particuliers.

En comptabilité nationale, dans les définitions du système européen SEC 93
on trouve la définition suivante :
Les services ne sont pas des entités indépendantes sur lesquelles il est possible d’établir des droits de propriété (ce sont des biens intangibles, immatériels) .
Leur commercialisation ne peut être dissociée de leur production (comme il a été dit plus haut, un service ne peut pas être stocké).
Les services sont des sorties hétérogènes produites sur commande (le service est le résultat d’une activité individualisée, une prestation de service, contrairement à ce qui se passe pour un bien qui est une marchandise indistincte, c’est-à-dire produite sans destinataire précis) : ils se traduisent par un changement de l’état des unités qui les consomment, changement obtenu par l’activité des producteurs à la demande des consommateurs (le bien existe indépendamment de son usage, le service est inséparable de sa destination). Au moment même où la production d’un service se termine, il doit être fourni au consommateur.

Si tous les biens sont marchands, les services peuvent être marchands et non marchands.

On considère qu’une unité rend des services marchands [1] lorsqu’elle les vend (en grande partie ou en totalité) à des prix économiquement significatifs.
Ces activités de services correspondent aux intitulés et codes de la nomenclature :
- commerce ;
- transports ;
- activités financières ;
- activités immobilières ;
- services aux entreprises ;
- services aux particuliers.

On considère qu’une unité rend des [*services non marchands*] lorsqu’elle les fournit gratuitement ou à des prix qui ne sont pas économiquement significatifs.
Ces activités de services se rencontrent dans les postes suivants de la nomenclature :
- éducation, santé, action sociale ;
- administration.

Présentation schématique pour récapituler

GIF - 22.8 ko

[1En toute rigueur, il faudrait parler de services principalement marchands car pour certaines activités coexistent des parties marchandes et non-marchandes ; certains services sont considérés comme toujours marchands (exemple les transports), d’autres comme toujours non marchands (exemple administration générale).


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 44193 / 1486741

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Économie générale  Suivre la vie du site Production  Suivre la vie du site Compléments   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP + AHUNTSIC

Creative Commons License