Les déterminants de l’investissement

samedi 31 août 2013

Avant de décider d’investir, l’entrepreneur doit s’assurer de l’existence de débouchés (demande), vérifier qu’il dispose de ressources financières (financement) et estimer le profit attendu (rentabilité). Les trois groupes de déterminants interviennent simultanément.

Ces trois déterminants sont présentés dans ces articles complémentaires :
- le rôle de la demande
- la contrainte de financement
- la contrainte de rentabilité

Les enquêtes d’opinion menées par l’INSEE auprès des chefs d’entreprise sur la crise de l’investissement des années 90 confirment les indications précédentes.
- Entre 1992 et 1998 une seule variable reste un frein important : la demande de produits n’est pas assez vigoureuse pour entraîner la reprise des investissements. C’est conforme à la thèse keynésienne selon laquelle le montant de l’investissement dépend principalement du niveau de la demande anticipée.
Cela ne veut pas dire que les taux d’intérêt ou les taux de profit n’ont pas d’influence.
- Si l’investissement est peu sensible pendant cette période à la baisse des taux d’intérêt et à l’augmentation du taux de marge c’est en raison des évolutions antérieures (jusqu’au milieu des années 80) de l’endettement.

Le graphique suivant met en relation le taux d’intérêt réel à long terme (rendement des obligation d’État à 10 ans diminué du taux d’inflation) et le taux d’investissement des sociétés non financières (en % de la valeur ajoutée) [1]. L’échelle du taux d’intérêt a été inversée de manière à voir si l’augmentation du taux d’intérêt réel (courbe rouge vers le bas) s’accompagne d’une baisse de taux d’investissement (courbe bleue vers le bas) et inversement. La période 1985 à 2003 ne répond pas à ce que prévoit la théorie standard, le taux d’investissement ne suit pas les variations du taux d’intérêt.

Source : INSEE pour le taux d’investissement des sociétés non financières, OCDE et Banque de France pour le taux d’intérêt réel à long terme.

Les entreprises qui s’étaient endettées fortement dans la période précédente ont d’abord cherché à réduire leur endettement et à améliorer leur bilan avant d’investir de nouveau. Dans ces conditions, il est logique que, les entreprises s’endettant moins, les contraintes liées au niveau des taux d’intérêt et à l’endettement diminuent au cours de la période (il n’y a pas à ma connaissance d’études plus récentes pour actualiser les résultats).

En fait les différents déterminants sont en interaction comme le montre le schéma suivant qui résume les effets des taux d’intérêt réels élevés pour la décision d’investissement.

Les deux schémas suivants présentent les liens de détermination qui existent entre les différentes variables intervenant dans la décision d’investissement.

schéma n°1

schéma n°2

[1La période plus récente est difficile à interpréter car la crise financière et économique modifie profondément les comportements.


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 3389 / 1427233

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Économie générale  Suivre la vie du site Investissement et capital  Suivre la vie du site Cours   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP + AHUNTSIC

Creative Commons License