Les investisseurs institutionnels

dimanche 1er septembre 2013

Les organismes de placement collectif (OPC) regroupent :
- les organismes de placement collectif en valeurs mobilières (OPCVM)

  • SICAV (Société d’Investissement à Capital Variable)
  • FCP (Fonds Commun de Placement)
  • *FCPE (Fonds Commun de Placement d’Entreprise)
    • FCPR (Fonds Commun de Placement à Risques)
    • FCPI (Fonds Commun de Placement dans l’Innovation)
  • FIP (Fonds d’Investissement de Proximité)
  • Fonds de fonds ou OPCVM d’OPCVM
    - les organismes de placement collectif en immobilier.
  • SCPI (Société Civile de Placement Immobilier)
    - des variantes
  • SOFICA (Société pour le financement de l’industrie cinématographique et audiovisuelle)

Dans tous les cas le principe est le même : proposer aux ménages qui s’inquiètent de la complexité des marchés financiers ou immobiliers ou qui ne disposent pas d’un capital suffisant pour pouvoir diversifier les risques, des parts d’une société dont la fonction est de mutualiser les apports des ménages pour acheter des titres (actions, obligations, titres du marché monétaire) ou des immeubles.

Les organismes de placement collectif (OPC) sont donc des sociétés financières dont la fonction consiste à placer, sur le marché monétaire, les marchés des actions, obligations et autres titres à moyen ou long terme, ou encore sur le marché des biens immobiliers, les capitaux qu’elles collectent auprès du public.

Les OPCVM sont donc des fonds d’investissement qui regroupent principalement les SICAV (sociétés d’investissement à capital variable), les FCP (fonds communs de placement) et leurs variantes.

[*SICAV*]

Les SICAV diversifiées se composent de produits variés (actions et obligations françaises et étrangères). Le risque encouru par les actionnaires est faible du fait de cette grande diversification. Elles sont particulièrement bien adaptées aux novices en bourse pour qui elles constituent un portefeuille de sécurité, bien ventilé.
- Les SICAV-actions peuvent se composer entièrement d’actions françaises ou étrangères.
- Les SICAV-obligations dont l’intégralité du portefeuille est composé d’obligations. La nature des obligations proposées (à taux fixe ou à taux variable), permet de miser sur la sécurité ou sur la spéculation.
- Les SICAV court terme et de trésorerie sont conçues pour les épargnants désirant retirer leurs fonds très rapidement. Les produits proposés sont choisis en conséquence : valeurs qui préservent le capital, sans risque et par conséquent très peu spéculatif.

[*FCP*]

Le FCP est un portefeuille de valeurs mobilières en copropriété, géré par une société de gestion et proposé par un établissement financier ou une banque.
Le souscripteur est assimilé à un détenteur de parts. Comme pour les SICAV, le nombre de parts de FCP varie en fonction de la demande des souscripteurs.
Les fonds communs de placement reposent sur le même principe que les SICAV. A sa création, le fond commun de placement était assimilé à des mini-sicav. Aujourd’hui, avec le développement croissant des FCP, il n’est presque plus possible de différencier ces deux produits financiers si ce n’est par la forme juridique puisque le FCP est sans personnalité morale, contrairement à la SICAV.

[*Les fonds de pension*]

Les fonds de pensions sont des institutions financières chargées de collecter dans le cadre d’une entreprise des cotisations salariales ou/et patronales. Ces cotisations sont ensuite placées en produits financiers pour assurer le paiement des prestations de retraite soit sous forme d’un capital, soit sous forme d’une rente, à ceux qui ont cotisé. On distingue les fonds de pension à prestations définies (les prestations sont connues au moment de l’entrée dans le fonds, mais les cotisations peuvent évoluer) et les fonds de pension à cotisations définies (les cotisations sont fixées à l’avance mais les prestations peuvent évoluer).

[*Les sociétés d’assurance*]

L’assurance couvre deux types de contrat : l’assurance dommage et l’assurance vie. Dans le premier cas les cotisations des assurés permettent de couvrir les indemnités versées lorsque le dommage se produit. Dans le second on distingue les contrats "en cas de décès", garantissant des versements aux personnes désignées comme bénéficiaires du contrat et les contats "en cas de vie" garantissant le versement d’une rente ou d’un capital à l’assuré (s’il est en vie) en fin de contrat. Ce dernier type de contrat est donc un produit d’épargne. Les fonds récoltés par ces contrats sont placés sur les marchés financiers le plus souvent avec promesse d’un rendement garanti.

On comprend facilement que les fonds de pension et les sociétés d’assurance jouent un rôle plus grand dans les économies qui ne proposent pas un système de retraite collectivement organisé par un organisme de sécurité sociale. En France la réforme du système des retraites en réduisant les prestations et en faisant planer un doute sur l’équilibre financier du système public entraîne le développement des fonds de pension et des produits d’assurance vie d’autant plus qu’ils sont accompagnés d’avantages fiscaux.


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 330 / 1404549

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site La monnaie, les banques et le financement.  Suivre la vie du site Le financement de l’économie  Suivre la vie du site Les modes de financement  Suivre la vie du site Compléments   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP + AHUNTSIC

Creative Commons License