Que ferait aujourd’hui la BCE si elle se comportait comme la Réserve Fédérale ?

dimanche 1er février 2015

Sur le site de Natixis ce Flash eco du 23 janvier 2015 – N°56
« La BCE a décidé de débuter un très important Quantitative Easing avec 60 milliards d’euros d’achat par mois de dettes publiques (souverains, supranationaux). Cette décision peut surprendre étant donné la situation de liquidité des banques, le niveau des marchés financiers et des taux d’intérêt dans la zone euro, le début de redressement de la demande de crédit.
Nous nous demandons donc ce que ferait aujourd’hui la Réserve Fédérale si elle était en charge de la politique monétaire de la zone euro :
- elle regarderait l’inflation sous-jacente et pas l’inflation totale, ce qui est un choix bien supérieur ;
- elle prendrait en compte le très important stimulus de demande dont bénéficie la zone euro (baisse du prix du pétrole, taux d’intérêt très faibles, politique budgétaire devenant neutre…) ;
- elle regarderait la croissance nominale, donc elle rejetterait l’idée de déflation et verrait que la situation de la zone euro s’améliore.
Au total, la Réserve Fédérale, si elle était en charge de la politique monétaire de la zone euro, ne commencerait certainement pas un Quantitative Easing, et même envisagerait peut-être le début d’une remontée des taux d’intérêt en 2016. La concentration de la BCE sur l’inflation totale et rien d’autre en fait une Banque Centrale particulière. »
La suite est en ligne à cette adresse


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 511 / 1426479

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Documents  Suivre la vie du site Politique éco   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP + AHUNTSIC

Creative Commons License